Plus de la moitié des personnes infectées sont détectée

Covid-19

©Maksim Tkachenko-istock

La capacité de détection du système de dépistage de la Covid-19 par RT-PCR, ainsi que les taux d’hospitalisation des individus infectés par le SARS-CoV-2 au cours le la première vague de l’épidémie ont été estimés dans une étude publiée par la DREES le 23 décembre 2020.

Le nombre de cas de Covid-19 détectés est en constante augmentation, passant de 12 % en juin à 31 % en juillet-août, 45 % en septembre/début octobre et 59 % mi-octobre/fin-novembre pour les individus de 15 ans et plus, hors Ehpad. Cependant, « la capacité de détection est surestimée si les taux d’hospitalisation appliqués le sont aussi. Il est possible que les taux d’hospitalisation des personnes infectées aient varié au cours de l’épidémie du fait d’une dynamique d’infection différente entre les deux vagues, ou encore d’une évolution de la prise en charge à domicile faisant diminuer le recours à l’hospitalisation » prévient la DREES.
 
Le taux d’hospitalisation des personnes infectées par le Sars-CoV-2 est estimé à 2,7 % parmi les individus infectés de 15 ans ou plus résidant en France métropolitaine, à l’exclusion des personnes résidant en Ehpad. Ce taux augmente avec l’âge, passant de 0,3 % chez les 15-29 ans, à 2,2 % chez les 50-59 ans, jusqu’à atteindre 22,6 % chez les 70 ans ou plus (hors Ehpad). Ce taux est systématiquement plus élevé chez les hommes, avec un écart particulièrement marqué chez les plus âgés. Il varie enfin selon la zone géographique, atteignant 3,4 % dans le Nord contre 1,7 % dans le Sud, « ce qui peut être en partie dû au fait que les personnes infectées dans la zone Nord sont globalement plus âgées et pourraient présenter davantage de comorbidités ».
 
Enfin, plus de 6 millions de personnes de plus de 15 ans auraient été infectées depuis le début de l’épidémie. Cette estimation repose sur l’observation du nombre personnes hospitalisées depuis le début de l’épidémie. « En faisant l’hypothèse que les taux d’hospitalisation observés lors de la première vague de l’épidémie sont restés stables au cours du temps, on estime ainsi que depuis le début de l’épidémie, environ 6 330 000 personnes de France métropolitaine de 15 ans ou plus, résidant hors Ehpad, auraient été infectées par le Sars-CoV-2, ce qui représente 12,0 % de cette population » estiment les auteurs.

NBS