Accréditation : un premier pas

Profession

©shulz-istock

La période pendant laquelle un laboratoire peut poursuivre son activité en l’absence d’accréditation a été prolongée de six mois en raison de la crise sanitaire par un arrêté publié mercredi 9 décembre au Journal Officiel.

Face à l’afflux croissant des demandes de tests et la nécessité de prioriser la santé des patients, les représentants de la profession demandent depuis plusieurs mois la suspension du processus d’accréditation, au moins jusqu’à la levée de l’urgence sanitaire. L’arrêté du 8 décembre 2020 établi qu’étant donné « que des laboratoires de biologie médicale peuvent, compte tenu des circonstances, ne pas être en mesure de répondre aux sollicitations de l’instance nationale d’accréditation (le COFRAC) pour le renouvellement de leur accréditation, s‘exposant ainsi à la suspension de leur accréditation par ladite instance et donc de leur fonctionnement », il est nécessaire de prolonger « la durée maximale de l’autorisation de poursuite d’activité mentionnée à cet article pour tenir compte de la durée de l’état d’urgence sanitaire ». En conséquence, l’arrêté statue que « l’autorisation de poursuite d’activité mentionnée à cet article [L. 6221-8 du code de la santé publique] peut être prolongée au-delà de la durée maximale qu’il fixe, sans que cette durée supplémentaire puisse excéder un total de six mois ». Carole Poupon, Présidente du SNBH affirme : « Nos efforts commencent à payer. Ce n’est pas ce que le ministre nous avait promis mais c’est une première avancée qui reconnait l’impact de la crise sanitaire sur les biologistes médicaux et que ceux-ci ont pour première préoccupation le patient et pas le COFRAC ! ».

NBS