Un nouveau bureau pour la FNSIP-BM

Profession

Co-présidents de la FNSIP-BM : à gauche, Mathilde Castoldi, interne en Pharmacie Hospitalière à Marseille, co-présidente pharmacie et IPR, à droite, Tristan Celse, interne en Biologie Médicale à Grenoble, co-président biologie médicale.

Mathilde Castoldi, interne en Pharmacie Hospitalière à Marseille, et Tristan Celse, interne en Biologie Médicale à Grenoble, prennent la co-présidence du bureau de la FNSIP-BM (Fédération Nationale des Syndicats d’Internes en Pharmacie et Biologie Médicale) pour cette année.

Les deux nouveaux co-présidents seront accompagnés d’un bureau composé de dix internes issus de différentes villes et hôpitaux de France, selon la composition détaillée ci-dessous :

  • Co-présidents : Mathilde Castoldi (Pharmacie, Marseille) & Tristan Celse (Biologie Médicale, Grenoble)
  • Secrétaire général : Dimitry Abafour (Pharmacie, Tours)
  • Trésorier : Vincent Montero (IPR, Marseille)
  • Vice-présidents Pharmacie : Claire Hemery (Pharmacie (PHPR), Lyon); Thibault Grisinger (Pharmacie (PHPR), Marseille) & Florian Colrat (Pharmacie (PIBM),Lyon)
  • Vice-présidents Biologie Médicale : Mathilde Filser (Biologie Médicale, Paris) & Grégory Thomson (Biologie Médicale, Reims)
  • Vice-président Innovation Pharmaceutique et Recherche : Fethi Khiter (IPR, Lille)
  • Vice-président Relations Internationales : Charlotte Jacolin (Pharmacie, Lyon)
  • Vice-président Communication : Erwin Gerard (Pharmacie, Lille)

Pour la biologie médicale, dans la continuité du bureau précédent, l’une des grandes problématiques de ce mandat est de renforcer l’attractivité de la profession pour les médecins. « Chaque année, de nombreux postes de biologie médicale destinés aux étudiants issus de la filière médecine ne sont pas pourvus, et sont rebasculés vers la filière pharmacie, creusant ainsi le déséquilibre entre biologistes médicaux médecins et pharmaciens » constate Tristan Celse. Un autre objectif important est de maintenir de lien entre les internes et avec le conseil d’administration, en dépit des conditions sanitaires actuelles, notamment via la mise en place de groupes de travail participatifs. « L’un de nos projets est de recueillir la perception des internes sur l’avenir de la biologie, dans la continuité du projet PCRmené il y a deux ans » projette le co-président biologie médicale.

NBS