Promotion de tous les métiers de la pharmacie

Ordre des pharmaciens

L’Ordre des pharmaciens lance une campagne de communication multi-canaux à destination des jeunes pour faire connaître tous les métiers de la pharmacie.

Saison 1. Cinq personnages emblématiques : l’officinal, l’hospitalier, l’industriel, le distributeur, le biologiste médical. Chacun bénéficie d’une affiche qui valorise son profil et met en avant sa spécificité. Ils sont rassemblés pour une équipe de choc sur une affiche évoquant un film ou une série et sous-titrée « Ils n’ont qu’un seul objectif, votre santé ». L’Ordre des pharmaciens met en scène les métiers de la pharmacie au sein d’une campagne de communication grand angle qui vise les jeunes, lycéens et étudiants. Sur le terrain : une campagne d’affichage urbain (bus, trams…), une présence sur des salons d’orientation étudiants, des actions dans les forums des facultés de pharmacie. Le dispositif se déploie aussi sur la toile avec un site internet dédié (lesmetiersdelapharmacie.fr) et une présence intense sur les réseaux sociaux. Outre la découverte des différents métiers de la pharmacie, le site présente les parcours de formation, des fiches métiers, propose un quiz pour déterminer son profil et diffuse des témoignages de jeunes pharmaciens, de stagiaires... Mi-novembre, l’Ordre se met au goût du jour avec le lancement de son compte instagram (@lespharmaciens). « Le dispositif se déploie dès maintenant et jusqu’en mai 2021, précise Jérôme Paresys-Barbier, président de la section D. En février 2021 nous bénéficierons d’un partenariat avec l’influenceur Dr Nozman ».
« Cette campagne répond à un double objectif : mieux faire connaître nos métiers et accompagner les jeunes dans leur orientation. Si le pharmacien d’officine est bien identifié par le grand public, les autres métiers sont encore méconnus. Pourtant, notre richesse, c’est notre diversité, qui permet la sécurisation de toute la chaîne du soin » commente Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens. En effet, selon une étude menée auprès de 1 000 jeunes de 15 à 25 ans l’été dernier, 92% d’entre eux ont une image positive des pharmaciens, mais seulement 5% savent identifier tous les lieux d’exercice des pharmaciens, et 9% envisagent un métier de la filière pharmaceutique.
À la suite de la réforme des études de santé, les profils de candidats se diversifient, « C’est donc le bon moment pour rappeler la richesse de nos métiers, ajoute Carine Wolf-Thal. La campagne met à l’honneur la complémentarité des pharmaciens, chacun dans son cadre d’exercice. Ils sont présentés comme des héros du quotidien. »
« Cette campagne est l’opportunité de faire découvrir les métiers de l’hôpital souvent méconnus, note Lucas Denis, co-président de la FNSIP-BM. Elle reçoit un très bon accueil des internes ». « En effet, cette communication est intéressante pour rendre visible la biologie qui reste souvent oubliée alors que la plupart des biologistes sont pharmaciens, complète Philippe Piet, président de la section G. Cette discipline, commune avec la médecine s’appauvrit en termes de recrutement. » Il réclame donc une augmentation du numerus clausus lors du concours de l’internat. « Et l’entrée dans les études de biologie médicale doit être repensée. Le concours de l’internat est à faire évoluer, en particulier avec la suppression des ECN (épreuves classantes nationales) pour l’internat en médecine » propose Lucas Denis.

JS