Lettre ouverte du SJBM à l'ordre des pharmaciens

Trod Covid-19

DR

Le Syndicat des jeunes biologistes médicaux (SJBM) s’élève contre l’utilisation en officine des Tests Rapides d'Orientation Diagnostique (Trod) pour le COVID-19.

Le Syndicat a envoyé une lettre à l’Ordre des pharmaciens le jeudi 28 mai, avec copie au Dr. Patrick Bouet, Président de l’Ordre national des médecins, au Directeur général de la santé et aux Présidents des syndicats de pharmaciens d’officine : « nous alertons l’Ordre national des Pharmaciens sur les risques encourus et l’absence de sécurisation du résultat dans le cas d’une réalisation et interprétation de ces examens biologiques en dehors d’un laboratoire de Biologie Médicale (LBM). Les près de 5000 sites des LBM privés et publics sont capables de répondre à toutes les demandes de sérologies. Nous nous interrogeons sur l’intérêt de réaliser des TROD en dehors du laboratoire si cela est moins fiable et si cela ajoute une étape redondante de diagnostic dans le parcours de soins du patient ».
Il rappelle que « depuis des semaines, les biologistes médicaux mettent en garde les autorités et le grand public sur les difficultés d’utilisation et sur la complexité de l’interprétation des résultats de ces tests sérologiques ».
Lionel Barrand, président du SJBM, préconise donc « d’avoir une utilisation et une interprétation via un expert du diagnostic, habitué à l’utilisation des sérologies. Car un patient se croyant faussement protégé, du fait d’un manque d’information, d’une erreur d’utilisation ou d’interprétation pourrait être à l'origine d'un nouveau cluster. » Il insiste également sur la nécessité de tracer les résultats avec rédaction d’un compte rendu biologique, réalisation d’une sérothèque et transmission des résultats des examens sérologiques (via la plateforme SIDEP) pour un suivi épidémiologique optimal.
« Les LBM privés et publics réalisent déjà cette transmission pour les résultats d’examens PCR Covid via leurs systèmes informatiques et seront capables tout prochainement de réaliser cette transmission pour les examens sérologiques, comme cela est recommandé par la HAS. »

J. S.