Place des tests sérologiques dans la prise en charge du Covid-19

Covid-19

©Warchi-istock

La HAS publie le 28 avril sa note de cadrage sur la place des tests sérologiques dans la stratégie de prise en charge de la maladie COVID-19.

Cette note de cadrage, a pour objectif de définir les indications des tests sérologiques dans la stratégie de prise en charge de la maladie COVID-19, leur articulation avec les tests RT-PCR et leur usage potentiel lors du déconfinement. Elle fait suite au cahier des cahier des charges définissant les modalités d’évaluation des performances des tests sérologiques, dans le cadre de la saisine ministérielle du 11 avril 2020, par laquelle le Ministre des Solidarités et de la Santé a demandé à la HAS de définir la place des tests sérologiques dans la prise en charge de la maladie COVID-19. Un troisième volet est à venir sur la question du recours aux autotests sérologiques.

La note rappelle que le recul est encore faible sur les questions d’immunité collective, sur la question du statut sérologique des patients Covid-19, et sur la pertinence des populations à tester. Sur le premier point, « pour une réduction drastique du SARS-CoV-2, il faudrait donc qu’une proportion de l’ordre de 60-70% de la population soit immunisée, c’est-à-dire entre 40 et 50 millions de français selon les études de modélisation » or « l’immunité collective en France ne dépasserait pas 5,7%, pouvant atteindre environ 12% dans les zones les plus touchées (12,3% en Ile-de-France et 11,8% en Grand-Est) » précise la note. Concernant le statut sérologique des patients Covid-19, « des connaissances essentielles sont encore manquantes à ce stade » et « il est rappelé que seul le test moléculaire de détection du génome du coronavirus SARS-CoV-2 par RT-PCR est aujourd’hui recommandé pour le diagnostic lors de la phase aiguë du COVID-19 ». De plus, « les tests sérologiques ne permettent pas de statuer si la personne est contagieuse ou pas ». En revanche, « l’induction d’une réponse immunitaire (immunisation) dirigée contre le SARS-CoV-2 chez l’ensemble des patients symptomatiqueset mesurable par les tests sérologiques est aujourd’hui communément admise.Mais, la question d’une immunité protectrice contre le COVID-19 induite par des anticorps produits contre le SARS-CoV-2 fait toujours l’objet de discussions ». Enfin, en ce qui concerne la pertinence des populations à tester, « à ce stade, une stratégie de test systématique et exhaustif de la totalité de la population nesemblerait pas pertinente ». La définition de la population cible à tester par sérologie « est donc nécessaire et la stratégie sera définie lors du présent travail d’évaluation dans une optique d’utilité décisionnelle ».

Pour répondre aux enjeux de santé publique, organisationnels, éthiques, sociétaux et économiques posés par la définition des indications des tests sérologiques dans la stratégie de prise en charge de la maladie COVID-19, deux groupes ont été constitués : un groupe de travail, et un groupe d’appui/relecture. L’objectif est de répondre aux questions suivantes concernant cette problématique : dans quelles indications ? Pour quelles populations ? par quels acteurs ? avec quelle organisation ? Pour quelles priorités (sanitaires ou sociaux-économiques ? Quels types de tests sérologiques ? « Il conviendra également d’établirl’articulation entre les différents types de tests (i.e.RT-PCR/sérologie et sérologie automatisable/unitaire, sérologie qualitative ou semi-quantitative) dans différentes situations » précise la HAS.

NBS