Vers un dépistage massif

Covid-19

©anyaivanova-istock

La France doit faire évoluer rapidement sa stratégie de dépistage et être en mesure de multiplier ses capacités de tests dans les plus brefs délais a déclaré Olivier Veran lors de son point presse du samedi 21 mars.

 « Actuellement, 70 laboratoires en plus des cinquante déjà équipés sont en capacité de réaliser des tests. Nous sommes ainsi parmi les premiers pays européens en matière de capacité de dépistage » déclare Olivier Veran, ministre des solidarités et de la santé. Le dépistage ne se fait pas de façon automatique, mais sur les personnes les plus à risques conformément aux directives de la réglementation Européenne. De ce fait, actuellement, 4000 tests par jour sont effectués. Cette capacité doit augmenter : « ce n’est pas là une simple hypothèse de travail c’est un impératif de santé publique » insiste le ministre des solidarités et de la santé avant d’ajouter : « ce n’est pas moi qui le dis c’est le directeur général de l’OMS ». La France doit donc être en mesure « de multiplier ses capacités de test au moment où nous lèverons le confinement » insiste Olivier Veran. « Sans attendre, nous travaillons avec l’ensemble des industriels en France comme à l’étranger pour augmenter notre capacité de tests dans les plus brefs délais. L’espoir est aussi tourné vers la recherche qui pourrait nous permettre d’ici à quelques semaines de disposer d’une nouvelle méthode diagnostic plus simple, plus rapide plus largement diffusable sur tout le territoire national » détaille-t-il. « Vous l’avez compris, ce n’est pas sur la base d’un dépistage massif que nous mettrons fin au confinement. Mais c’est sur la base d’un dépistage massif que nous pourrions être amenés à accroître notre surveillance, une fois le confinement levé » résume le ministre des solidarités et de la santé.

NBS