Covid-19 : Quels patients dépister ?

Recommandations

©Bill Oxford-istock

La DGS (direction générale de la santé) a publié le lundi 16 mars les lignes directrices pour la prise en charge en ville des patients symptomatiques en phase épidémique de COVID-19. Ce document précise notamment la stratégie de diagnostic par test biologique.

Selon les directives de la DGS, en phase épidémique, « les patients présentant des signes de Covid-19 ne sont plus systématiquement classés et confirmés par test biologique (RT-PCR SARS-CoV-2) ». Seuls certains patients doivent faire l’objet tests systématiques pour recherche du virus SARS-CoV-2 (l’identification et la bonne orientation des autres patients symptomatiques reposant sur l’examen clinique) :
- Les patients hospitalisés pour un tableau clinique évocateur de Covid-19 afin de valider le diagnostic et éviter la transmission par des mesures d’isolement et d’hygiène appropriées
- Les trois premiers patients résidant en EHPAD et en structures collectives hébergeant des personnes vulnérables présentant un tableau clinique évocateur de Covid-19 afin de confirmer un Covid-19 dans un contexte d’infection respiratoire aigüe basse d’allure virale ou bactérienne
-  Tous les professionnels de santé dès l’apparition des symptômes évocateurs de Covid-19
-  Les personnes à risque de formes graves et présentant des symptômes évocateurs de Covid-19
-  Les femmes enceintes symptomatiques quel que soit le terme de la grossesse
-  Les donneurs d’organes, tissus ou cellules souches hématopoïétiques.

« Pour ces populations, il y a plusieurs possibilités de tests » précise la DGS : à l’hôpital pour les patients hospitalisés, et dans les laboratoires de ville, sur prescription médicale pour les autres. Dans ce cas, « les prélèvements seront réalisés à domicile. Les patients ne doivent en aucun cas se rendre directement dans les laboratoires de biologie, mais les appeler au préalable afin de savoir si le test y est disponible, et connaitre les modalités de prélèvement » détaille-t-elle.

Concernant les masques, la DGS indique que « deux opérations nationales de déstockage (25 millions), ont été réalisés pour répondre aux besoins des établissements de santé de référence, des professionnels de santé de ville, des professionnels du secteur médico-social et des transporteurs sanitaires ».

NBS