Les représentants de la profession tirent la sonnette d’alarme

Profession

©vladwel-istock

Aucune avancée notable n’ayant eu lieu depuis la rupture des négociations avec la Cnam, les syndicats et l’APBM interpellent les pouvoirs publics et appellent à continuer la mobilisation.

Depuis le 6 novembre, date de la dernière séance de négociations avec l’Assurance maladie, lors de laquelle aucun accord n’avait été trouvé, « les pouvoirs publics n’ont apporté aucune réponse aux demandes des biologistes concernant les enjeux réels de la biologie médicale » pointent les syndicats (syndicat des biologistes -SDB, syndicat des jeunes biologistes médicaux -SJBM, syndicat des laboratoires de biologie clinique-SLBC, syndicat national des médecins biologistes-SNMB, Fédération nationale des syndicats d’interne en pharmacie et biologie médicale -FNSIP-BM) et l’APBM (Association pour le Progrès de la Biologie Médicale) dans un communiqué. « La profession est toujours mobilisée, unie et prête à des actions fortes » affirment-ils : « boycott de l’alimentation en données biologiques pour le DMP, Santé publique France et le Health Data Hub » ; « poursuite du gel des audits d’accréditation », et enfin « fermeture totale des laboratoires en fin d’année, une fois atteinte la date d’épuisement de l’enveloppe dévolue à la biologie médicale ».
Les représentants de la profession en appellent au Premier ministre, à la ministre de la Santé et au ministre des Comptes publics, rappelant la volonté de la profession de « s’investir massivement dans la Santé de demain » dès lors que « les bonnes décisions » seront prises. Il faut« cesser de se conformer à la vision exclusivement comptable imposée à ce jour, source d’une dégradation irréversible de l’offre de soin de proximité » dénoncent-ils. Ils en appellent également aux élus locaux « afin qu’ils expliquent au gouvernement la réalité du terrain et l’importance de conserver des laboratoires de biologie médicale sur leur territoire pour la préservation de l’accès aux soins des patients ».
Dans une lettre commune à tous les biologistes médicaux, les syndicats et l'APBM appelent ainsi "chaque biologiste médical à se rapprocher de ses élus locaux et à se préparer à une nouvelle fermeture totale du 25 décembre au premier janvier".

NBS

Publicités