Un logiciel d’analyse pour identifier les cas de MRC

Recherche

©RyanKing999

Un logiciel d'analyse automatique des données de biologie médical pour d'identifier les cas potentiels de MRC (maladie rénale chronique), a été décrit dans article publié dans Clinical Journal of the American Society of Nephrology (CJASN).

Le développement et la validation d’un logiciel destiné à optimiser l'identification d'un "phénotype électronique" de maladie rénale chronique à partir des résultats de biologie médicale (albuminurie, créatininurie, protéinurie) disponibles dans les bases de données médico-administratives sont présentés. Cet "e-phénotype" a été défini de la façon suivante :  un taux de filtration glomérulaire estimée inférieur à 60mL/min/1,73 m², mesuré au minimum il y a plus de 90 jours, et/ou un ratio albuminurie/créatininurie d'au moins 30 mg/g dans le test le plus récemment réalisé, il y a plus de 90 jours au minimum.
 
Les valeurs seuils pour la mise au point du logiciel ont été établies à partir des données de biologie médicale d’environ 90 000 patients issus de trois établissements (l'université du Minnesota, la Cleveland Clinic, l'université Columbia). Les chercheurs ont ensuite testé le logiciel auprès de plus de 2 millions de personnes. Cela a permis d'identifier les personnes avec un "e-phénotype" de maladie rénale chronique avec une sensibilité de 99%, une spécificité de 99% et une précision diagnostique de 98%.
 

Quelles recommandations ?
Des recommandations ont été émises en février dernier par le groupe de travail "Rein et médicaments" de l'Académie de pharmacie
Il est notamment recommandé aux biologistes médicaux :
- De participer activement aux campagnes de dépistage chez les sujets à risque ;
- De mettre en pratique la recommandation de la HAS de juillet 2012 qui préconise l’estimation du débit de filtration glomérulaire par la formule CKD-EPI (équation recommandée dans la plupart des cas), en utilisant de préférence une méthode enzymatique pour le dosage de la créatinine;
- D’alimenter le DMP du patient en indiquant le débit de filtration glomérulaire estimé ;
- De participer en liaison avec les sociétés savantes à la mise au point d’un texte explicatif du résultat biologique du débit de filtration glomérulaire estimé, à faire figurer sur la feuille de résultats.

NBS

Publicités