La HAS favorable au remboursement du TAAN pour le diagnostic de la rougeole

NABM

©Mixmike-istock

La HAS s’est prononcée en faveur de l’inscription à la NABM du test d’amplification des acides nucléiques pour le diagnostic de la rougeole dans un avis mis en ligne le 09 juillet 2019.

Cet avis fait suite à la saisie de la HAS (Haute Autorité de Santé) par le Ministère de la santé le 28 mars dernier, afin d’évaluer l’intérêt de la RT-PCR dans le diagnostic biologiste des cas de rougeole afin d’envisager sont inscription à la Nomenclature des actes de biologie médicale (NABM). L’objectif de cette évaluation était de déterminer « si la recherche directe de l’ARN viral de la rougeole par RT-PCR a une place dans le diagnostic biologique de cette infection, notamment dans le but de confirmer des cas suspects afin de mettre en place les mesures préventives autour d’eux et de limiter la diffusion du virus ». L’inscription de cet examen sur la NABM permettrait ainsi « l’accès de cette technique à un plus grand nombre de laboratoires dont les laboratoires de villes ». En effet cette détection est actuellement principalement effectuée au niveau du CNR (Centre national de référence).

Sur la base de l’analyse de la littérature et des avis des organismes professionnels, la HAS a conclu que la RT-PCR détectantl’ARN viral de la rougeole présente un intérêt en phase précoce de rougeole, hors foyer épidémique actif, dans les cas de patients présentant des signes cliniques de rougeole, qu'ils aient préalablement été immunisés (naturellement ou par vaccination avec une ou deux doses) ou non, ainsi que chez les personnes récemment vaccinées. Dans tous les cas le prélèvement à privilégier est un prélèvement oro-pharyngé par écouvillonnage, qui doit obligatoirement être accompagné de renseignements cliniques. L‘examen utilisé doit être en mesure de détecter les génotypes en circulation et le résultat doit pouvoir être transmis très rapidement (idéalement dans les 24, au maximum dans les 48h). En cas de résultat positif, la HAS indique que « le résultat et les renseignements cliniques doivent être transmis au CNR afinque celui-ci remplisse ses missions de surveillance ».

NBS