Les biologistes médicaux impliqués dans le dépistage du VIH

Prévention

©jarun011-istock

Au moment où l’Académie nationale de pharmacie recommande un plan national coordonné de dépistage du VIH, est lancé VIH TEST, qui rend possible le dépistage du VIH sans frais et sans ordonnance dans tous les laboratoires d’analyses médicale de Paris et des Alpes-Maritimes depuis le 1er juillet 2019.

L’Académie nationale de pharmacie dans les Recommandations adoptées par le conseil du 27 juin 2019 déplore que « les conditions actuelles de dépistage sont inadaptées et insuffisamment soutenues, car elles ne permettent pas d’infléchir la courbe et de réduire l’épidémie ». L’Académie recommande « de mettre en place rapidement un plan national d’action de dépistage du VIH et d’orientation, coordonnant la participation de tous les professionnels de santé de première ligne (médecins, biologistes médicaux et pharmaciens d’officine), les associations de patients, ainsi que les ARS(Agences Régionales de Santé)  et de « de cibler le diagnostic de l’infection à VIH vers les groupes à risques, en facilitant l’accès aux tests de dépistage et en renforçant la complémentarité des différentes action », notamment en s’appuyant sur le large réseau de laboratoires de biologie médicale en France.

L’Académie soutient notamment les initiatives régionales dont VIH TEST, expérimentation portée conjointement par les projets territoriaux pilotes « Vers Paris sans sida » et « Objectif sida zéro : Nice et les Alpes-Maritimes s’engagent ! » avec l’Assurance Maladie, la Ville de Paris, La Ville de Nice, les Agences régionales de santé et les URPS Biologistes médicaux d’île de France et de Provence Alpes Côte d’Azur. Cette nouvelle offre de dépistage du VIH sans frais et sans ordonnance dans tous les laboratoires de Paris et des Alpes maritimes sur simple demande et sans rendez-vous est mise en place pour un an, du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020. Le test est pris en charge à 100% par l’Assurance maladie. En cas de test positif, le biologiste médical pourra proposer au patient un rendez-vous dans les 48h à l’hôpital de son choix. L’objectif annoncé est d’atteindre zéro nouvelle infection par le VIH d’ici 2030.

NBS