Baromètre des salaires des professions paramédicales

Profession

©Delpixart

Les techniciens de laboratoire d'analyses médicales ont bénéficié d'une croissance de 2% de leur salaire brut en 2018 selon les résultats du baromètre annuel des salaires de la santé, publiés par l'Appel médical (groupe Randstad).

Selon cette étude, les métiers de la pharmacie et laboratoire d'analyse se situent parmi les plus dynamiques dans le milieu de la santé en 2018 avec une progression des salaires des préparateurs en pharmacie de 2,2% (pour un salaire de 2 094 euros) et de 1,8% pour les pharmaciens d’officine qui restent les mieux payés du secteur, avec un salaire de 3 490 euros. Les salaires bruts moyens des techniciens de laboratoire d'analyses médicales ont bénéficié d'une croissance de 2% de leur salaire brut, qui est passé de 1940 € en 2017 à 1 978 € en 2018. La croissance était de 1,8% dans les entreprises de 0 à 49 salariés (1 991 € en 2018 contre 1 956 € en 2017) et de 2,1% dans les celles de plus de 200 salariés (1 942 € en 2018 contre 1 903 € en 2017). 1 431 offres d’emploi ont été publiées dans ce secteur en 2018 (35% en CDD, 44% en CDI et 21% en Intérim), dont 231 en Ile de France et 226 en Auvergne Rhône Alpes.

Ce baromètre annuel des salaires concerne 13 professions paramédicales dans 6 secteurs (métiers du soin et de l'assistance, du bloc opératoire, de la petite enfance, de la pharmacie et du laboratoire d'analyse, de la rééducation, ainsi que du handicap) et est fondé sur l'analyse de 822.996 fiches de paie d'intérimaires. Cette étude porte sur le salaire brut mensuel, et n’inclue pas les congés payés (10%), ni les indemnités de fin de mission (10%) et primes variables. De façon générale, seules des évolutions de salaires modérées ont été observées en 2018, excepté pour les infirmiers de bloc opératoire dont le salaire moyen de 3 364 euros mensuel est en hausse de 2,2%, en raison de la  « la pénurie de compétences dans le secteur hospitalier » analyse Christophe Bougeard, directeur Général Appel Médical, qui ajoute « Il est urgent de revaloriser revaloriser les métiers de la santé en proposant, au-delà des seuls niveaux de salaires, de véritables parcours de carrière ».

NBS