Modification génétique des embryons : position du CCNE

Bioéthique

Lors du deuxième sommet international sur l’édition du génome humain, le docteur Jiankui HE a annoncé la naissance de deux jumelles suite au transfert d'embryons génétiquement modifiées. Le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) réaffirme son opposition à ces pratiques dans un communiqué de presse publié le 29 novembre 2018.

La déclaration du docteur Jiankui à Hong Kong a été relayée dans la presse internationale et pose de nombreuses questions éthiques. Le CNNE s’inquiète « qu’une ligne rouge ait été franchie à l’occasion de cette naissance inédite d’humains génétiquement modifiés, de nature à porter atteinte aux droits fondamentaux et à la dignité de la personne humaine » et se joint à la mobilisation de la communauté internationale contre les travaux du Dr Jiankui et leur communication. Ainsi, l’institut National de la Santé Américain (NIH : National Institutes of Health) a publié un communiqué allant dans le même sens le 28 novembre dernier. Au vu des dérives possibles de ce type de recherche, le CCNE souligne « qu'il est urgent que se concrétise une gouvernance renforcée à l’échelle mondiale la plus apte à répondre aux évolutions extrêmement rapides de ces technologies. »
 
 

NB