Pertinence des actes chez un patient adulte infecté par Helicobacter pylori

Bactériologie

Biologiste infos
Crédit photo : Tatiana-Shepeleva-123RF

Les fiches pertinence des soins « Diagnostic de l’infection par Helicobacter pylori chez l’adulte » et « Traitement de l’infection par Helicobacter pylori chez l’adulte », élaborées conjointement par la Haute Autorité de Santé (HAS) et le Conseil National Professionnel d’hépato-gastroentérologie sont parues ce mercredi 21 juin sur le site de la HAS.

L’infection à H. pylori est liée à une bactérie qui colonise exclusivement la muqueuse gastrique et dont la transmission est interhumaine. La prévalence de l’infection est de l’ordre de 15 à 30 % en France. Elle a un rôle établi dans le développement des ulcères gastroduodénaux et des cancers gastriques (adénocarcinomes et lymphomes du MALT).

Selon la HAS, "le traitement d’éradication de l’infection a montré son efficacité sur la cicatrisation de l’ulcère et la prévention des récidives ; il est également efficace sur la prévention des adénocarcinomes gastriques et entraîne une rémission durable des lymphomes gastriques du MALT de bas grade". Le traitement d’éradication, fondé sur l’antibiothérapie, a évolué ces dernières années du fait de la progression de l’antibiorésistance (notamment à la clarithromycine).

Les enquêtes de pratique et l’analyse des bases de données ont mis en évidence des écarts par rapport aux pratiques recommandées, concernant les indications de la recherche de l’infection à H. pylori, les indications des méthodes diagnostiques et les modalités de traitement.

Pour répondre à ce constat, deux fiches pertinence des soins ont été produites concernant le diagnostic et le traitement de l’infection à H. pylori chez l’adulte, afin d’améliorer la qualité de la prise en charge de ces patients et la prévention du cancer gastrique et de l’ulcère gastroduodénal, tout en préservant l’écologie bactérienne.

En vue d'un meilleur dépistage et d'une prise en charge cohérente avec les nouveaux risques d’antibio-résistance, la HAS préconise la recherche d'une infection à H. pylori face à un ulcère gastrique ou duodénal, en cas de dyspepsie chronique sans lésion visible à la gastroscopie, s'il y a une anémie par carence en fer ou la carence en vitamine B12 sans cause retrouvée, face à un purpura thrombopénique immunologique ou à une forme de lymphome gastrique dite du MALT, mais aussi en cas de facteurs de risque de cancer de l'estomac.

La recherche d'une infection à H. pylori est aussi recommandée avant une chirurgie de l'obésité de type bypass. Le diagnostic repose lui sur une sérologie suivie d'une gastroscopie avec biopsies si la sérologie s'avère positive ou dans certains cas sur une gastroscopie avec biopsies en 1ère intention.

Dépistage de l'infection à H. pylori

Télécharger l'article en PDF

Le traitement repose ensuite sur une trithérapie guidée en fonction de la sensibilité de la bactérie aux antibiotiques, notamment à la clarithromycine. Puis son efficacité doit être systématiquement contrôlée par un test à l'urée marquée.

Traitement de l'infection à H. pylori

Télécharger l'article en PDF

La rédaction