Alain Michel Ceretti, élu Président de France Assos Santé

Santé

Biologiste infos
Crédit photo : DR

À l’occasion de sa première assemblée générale ordinaire, l’Union nationale des associations agréées d’usagers du système de santé, prévue dans la loi de modernisation du système de santé, et constituée le 21 mars dernier avec 72 associations nationales membres, s’est dotée le 23 mai 2017 de ses premières instances élues et a choisi son nom de marque « France Assos Santé » au service de l’efficacité de ses combats.

Alain Michel CERETTI a été élu comme premier président de France Assos Santé. Son parcours associatif reconnu auprès des victimes d’infections nosocomiales avec Le LIEN l’a amené à occuper des responsabilités de premier plan dans la défense des usagers en tant, notamment, que conseiller santé du Défenseur des Droits.

Dès le début des années 2000, j’ai décidé de m’impliquer sur les sujets de santé de façon plus globale,< :em> raconte-t-il, car l’affaire de la clinique du sport et le scandale des infections nosocomiales m’ont appris deux éléments essentiels. Pour changer les choses, il faut toucher les Politiques. Et pour toucher les Politiques, il faut rencontrer le public et lui faire partager nos combats et nos indignations. »

La deuxième chose que j’ai apprise, poursuit-il, c’est qu’il faut agir de l’intérieur. Et, donc, faire passer ses idées et ses convictions en œuvrant au sein du pouvoir et de l’administration, leur faire changer de regard sur nos actions qui, malgré un discours convenu, suscitent encore aujourd’hui de nombreuses résistances. »

Exprimer la voix des usagers

Alain Michel CERETTI synthétise en ces termes ses intentions prioritaires à la présidence de France Assos Santé : « Nous devons exprimer la voix des usagers du système de santé afin de constituer un contre-pouvoir défendant leurs intérêts. Et nous savons à quoi sont avant tout attachés nos concitoyens en termes de santé :

- un système qui soit solidaire d’un point de vue économique et financier,

- un système organisé pour permettre des parcours de santé de qualité accessibles depuis chaque bassin de vie.

Ce sera donc autour de ces enjeux prioritaires que s’orientera d’abord notre action. À cette fin, je serai notamment attaché à ce que les représentants des usagers, base de l’implication associative dans les nombreuses instances de santé, soient respectés et reconnus dans l’exercice de leur mandat. Il faudra ainsi qu’ils soient mieux identifiés dans les lieux de soins, et j’invite en ce sens les directeurs d’établissements de santé à valoriser et faciliter le rôle des représentants des usagers auprès des personnes fréquentant leur établissement.

La loi prévoit que pour toute décision d’importance pour notre système de santé, France Assos Santé soit consultée. « Nous démontrerons l’importance d’associer les représentants des usagers à la décision par nos compétences, et par la pertinence de nos choix comme de nos actions », conclut le nouveau président.

Un bureau représentatif d’une large diversité associative

9 autres membres complètent le bureau de France Assos Santé pour la mise en œuvre de ces objectifs :

- 1er Vice-Président / Secrétaire, Gérard RAYMOND (FFD, Fédération française des Diabétiques),

- Trésorière, Marie-Pierre GARIEL (UNAF, Union nationale des associations familiales) ,

- Daniel BIDEAU (UFC Que Choisir) ,

- Arnaud de BROCA (FNATH – Accidentés de la vie) ,

- Danièle DESCLERC-DULAC (Union régionale des associations agrées d’usagers du système de santé – Centre Val-de-Loire) ,

- Samuel GALTIE (AIDES) ,

- Alain LAFORET (FNAR, Fédération nationale des associations de retraités) ,

- Didier LAMBERT (E3M, Association d’entraide aux malades de myofasciite à macrophages) ,

- Marianick LAMBERT (Familles Rurales).

La rédaction