Réforme du 3e cycle des études médicales : la FNSIP-BM reste vigilante, le SJBM dépose un préavis de grève illimité

Etudes médicales

Biologiste infos
Crédit photo : triloks-istock

Le projet d'arrêté "portant organisation du troisième cycle des études médicales", présenté aux associations, syndicats et collèges représentants de spécialités a soulevé l’inquiétude des internes. Suite à un communiqué du Ministère de la Santé datant du 12 avril, la Fédération Nationale des Syndicats d’internes en Pharmacie et en Biologie Médicale estime avoir été entendue, alors que le Syndicat des jeunes médecins biologistes exprime sa colère et dépose un préavis de grève illimité.

« Les précisions écrites apportées par les ministères sur le statut de l’assistant de 3ème cycle et les promesses des ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et des Affaires Sociales et de la Santé dans leur communiqué du 12 avril ont levé un certain nombre d’inquiétudes présentes chez les internes en pharmacie », explique la FNSIP-BM dans un communiqué datant du 14 avril. L’association explique avoir été entendue sur « certaines de [leurs] remarques concernant la maquette du DES de biologie médicale ». Elle déplore toutefois « la présence persistante des options précoces et de leur contingentement associé, pour lesquelles l’ensemble de la profession a toujours été défavorable. »Ainsi, le Conseil d’Administration de la FNSIP-BM, réuni en Assemblée Générale extraordinaire les 13 et 14 avril, a décidé de ne pas déposer de préavis de grève, mais il prévient qu’il « restera vigilant à ce que les ministères et les ministres tiennent leurs engagements. » L’association s’offusque cependant d’avoir « été oubliée des discussions des textes touchant directement à la formation de certaines professions pharmaceutiques. » Elle met en garde le ministère « contre la procédure de choix des étudiants de phase 3, impossible à mettre en place en pratique » et à laquelle ils sont toujours opposés.

De son côté, le syndicat des jeunes biologistes médicaux (SJBM) se dit « en colère » jugeant que le projet d’arrêté n’a pas intégré les demandes et modifications indispensables souhaitées par les groupes de travail constitués d’experts, malgré « de longs mois de discussions et de négociations ».afin d'aboutir à une formation et une pratique médicale de qualité pour les jeunes praticiens et pour une meilleure prise en charge des patients. « En biologie médicale, les négociations depuis deux ans ont été balayées avec l’introduction d’options obligatoires et de contingentement des internes », s’indigne le syndicat.

Face au blocage qu’il considère comme « persistant » et au rejet massif des différentes spécialités, l'Inter Syndicat National des Internes (ISNI) a déposé un préavis de grève pour le mardi 18 avril 2017 de durée indéterminée.

Le SJBM, en tant que syndicat représentatif de biologie médicale, adhérent au collège de spécialité de l’ISNI, a donc déposé un préavis de grève illimité afin de s'opposer à la maquette prévue en l'état.

Le SJBM déclare avoir « toujours été favorable à cette réforme ». Il rejette cependant deux points qui représentent, selon lui, « un problème majeur pour la biologie médicale » : la notion obligatoire de deux stages à effectuer hors CHU au cours de l'internat ainsi que le contingentement des internes dans les différentes options prévues.

- Concernant la notion de 2 stages obligatoires hors CHU, le SJBM demande « que soit abandonné l'aspect obligatoire. ». Selon le syndicat, « le caractère obligatoire va à l'encontre de la flexibilité de choix de stage nécessaire à la bonne formation de l'interne selon son parcours professionnel et créera des blocages conséquents dans de nombreuses régions, au détriment de la formation. »

- Concernant le contingentement des internes dans les différentes options prévues, le SJBM demande des garanties « afin que les contingents ne soient pas réalisés par un arrêté national mais qu’ils soient réalisés comme à l’heure actuelle en accord avec les représentants locaux d’internes et les coordinateurs du DES de biologie médicale, dans chaque région et en adéquation avec le choix d'orientation des internes et les capacités de formation. »

La rédaction